Charlie Bauer, révolutionnaire viscéral.

Je l'ai entendu plusieurs fois s'exprimer et la première a été un choc tellement ce type disait des trucs précis et très forts. Hé oui, je dis "disait" car il est mort - alors que j'avais idée d'ouvrir une page sur lui. Bon, et bien la page... la voilà quand même.

 

Communiste-libertaire - ainsi se définissait lui-même Charlie Bauer quant à sa posture politique. Fondamentalement Anar, son militantisme armé est une "entreprise de guérilla", anti-capitaliste pour le partage. Bien sûr, il est connu pour avoir été pote avec Mesrine Jacques qui était aussi politiquement extrême - mais à l'autre extrême, à droite. Etonnant cette amitié...

 

Bref historique =

Fils de résistants juifs et communistes, il passe par les Jeunesses du Parti, dont il «scissionne», selon son mot, «pour mener des actions délinquantes criminelles, des actions de guerre sociale» en 1957. Déserteur, Bauer s'était engagé à 15 ans aux côtés du Front de libération nationale (FLN): «On volait des armes, on détournait des conteneurs sur les plates-formes à Marseille et on les remettait au FLN», expliquait-il dans un entretien accordé à Match en septembre dernier. Dans son quartier natal de l'Estaque, dans le Nord de Marseille, Bauer joue les Robin des bois et distribue les profits de ses vols et autres cambriolages sur les docks et dans les magasins de vêtements.

Arrêté en 1962, il prend une peine de 20 ans, âge qu'il n'a pas encore. Il en fera 14 avant d’être libéré, mais aura connu là-bas un enfer qui marquera sa vie, le QHS. «Nul ne peut imaginer ce qu’est la torture à l’électricité», confiait-il à notre journaliste.  Fort en gueule, il a constamment à faire aux matons qui, pour beaucoup, reviennent d’Algérie. Il avale des lames de rasoir, pour tenter de s’échapper depuis l’infirmerie. Pris dans les égouts de la centrale de Clairvaux, il est, affirme-t-il, passé à tabac et quasi noyé par les gendarmes.  Au QHS de Lisieux, il milite pour le droit, qu’il obtient, de pouvoir étudier. Il rencontre ainsi Renée, sa professeure de français dont il aura une fille après sa sortie de prison en 1977.

En liberté conditionnelle, Bauer est un temps proche de Pierre Goldman, avant de s’associer  à Jacques Mesrine. Les deux hommes montent des coups, braquent des banques. Charlie assume et revendique cette violence qu’il aimait. Omniprésente. «La tension, les armes, le danger...», disait-il à Match. Des coups qui le mèneront à une nouvelle peine de dix ans de réclusions. Libéré en 1988, il reprend le boulot, mais cette fois armé de verbes. Licencié en philosophie et sociologie, titulaire d’un doctorat d'anthropologie sociale, le tout acquis pendant sa détention, il devient écrivain, enseignant l’histoire du marxisme dans les universités, et donne des conférences sur les prisons.

 

 

Charlie Bauer, le combattant.

 

 

NEW : t-shirt EN MARGE, création originale,

 Clik sur l'image

Agréable, robuste, qualité des couleurs, en coupe homme et femme noir.

Coton biologique de Turquie, tissage effectué au Portugal, impression avec procédé révolutionnaire 100 % écologique encre à eau réalisée dans les Côtes d'Armor.



12/08/2011
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres